Biobibliographie

 

Cécile Oumhani est née à Namur en Belgique d’une mère écossaise et belge et d’un père français. Elle a grandi entre l’anglais et le français. À l’âge adulte, elle a développé des liens très forts avec la Tunisie par son mariage. Après avoir été enseignant-chercheur à l’Université de Paris-Est Créteil pendant plusieurs années, elle se consacre désormais entièrement à l’écriture.

Elle est romancière et poète. Son écriture aime à investir des lieux et des cultures autres. Les liens qu’elle a noués avec la Tunisie ont nourri plusieurs de ses livres. Elle participe à de nombreuses rencontres et festivals en France et à l’étranger. Elle collabore avec plusieurs revues, dont La Traductière, Babelmed et Words Without Borders. Elle est membre du comité de rédaction de la revue Siècle 21.

Romans

  • Tunisian Yankee, 2016.
  • L’atelier des Strésor, 2012.
  • Le café d’Yllka, 2008. 
  • Plus loin que la nuit, 2007. Réédition poche, 2010.
  • Un jardin à La Marsa, 2003.
  • Les racines du mandarinier, 2001. Réédition poche, 2016.
  • Une odeur de henné,1999. Réédition poche, 2012. 
  • Fibules sur fond de pourpre,1995.

Réflexion, proses poétiques

Tunisie, carnets d’incertitude, 2013.

• A fleur de mots la passion de l’écriture, 2004.

Poésie

     • Enjamber le fleuve, avec des encres de Myoung-Nam Kim,

livre pauvre, Daniel Leuwers, 2016.

  • Passeurs de rives, avec des encres de Myoung-Nam Kim, La Tête à l’Envers, 2015.
  • Poussières de collines, livre d’artiste, Wanda Mihuelac,  Livre-ardoise, Transignum, 2015.
  • La nudité des pierres, Al Manar, 2013.
  • Cités d’oiseaux, avec des monotypes de Luce Guilbaud, livre d’artiste, La Lune bleue, 2011.
  • Temps solaire, avec des gravures de Myoung-Nam Kim, Voix d’encre, 2009.
  • Jeune femme à la terrasse, bilingue anglais-français, avec trois peintures originales de Julius Baltazar, livre d’artiste, Al Manar, 2009.
  • Au miroir de nos pas, Encres Vives, 2008.
  • Demeures de mots et de nuit, avec des peintures de Myoung Nam Kim, Voix d’encre, 2008.
  • Chant d’herbe vive, avec des dessins de Liliane-Ève Brendel, Voix d’encre, 2003.
  • Des sentiers pour l’absence, Le Bruit des Autres, 1998.
  • Vers Lisbonne promenade déclive, Encres Vives,1997.
  • Loin de l’envol de la palombe, La Bartavelle,1996.
  • Á l’abside des hêtres, Froissart, 1995.

 

Nouvelles

• La transe, 2008.

Fibules sur fond de pourpre, 1995.

 

 

pour en savoir plus.

Source : Biobibliographie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s